mardi 18 juin 2013

Duologie Phaenix de Carina Rozenfeld




Titre : Phaenix Tome 1 : Les cendres de l'oubli
Auteur : Carina Rozenfeld
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 434
Prix : 17.90€
Date de Parution : 6 Septembre 2012

Résumé : 

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s unir dans un amour pur et éternel...

Depuis l origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s aimer pour reformer l oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d éloigner les menaces qui pèsent sur l humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l oubli de leurs vies antérieures les empêche d être réunis...
Aujourd hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. 
Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. 
S ouvriront alors les portes d une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.



Mon Avis : 


Depuis le temps que j’entendais du bien de ce roman, c’est avec plaisir que je m’y suis enfin plongée et vraiment je ne regrette pas du tout. Ce livre est un réel coup de cœur tant par la plume magique et extraordinaire de l’auteure qui nous transporte dans notre monde avec une pointe de fantastique en nous faisant revisiter la légende du Phoenix que par l'histoire elle-même et ses personnages. Une fois le livre ouvert, je n’ai pas pu lâcher cette lecture.

Ici, nous avons un prologue intrigant qui pose beaucoup question et qui d’emblée nous place dans l’ambiance de l’histoire.
En effet, l’histoire est très fluide et les pages se tournent d’elles mêmes. Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, est de suivre la vie quotidienne de l’héroïne nommée Anaia (dont j’ai flashé sur le prénom soi dis en passant). D’ailleurs je me suis beaucoup retrouvée en Anaïa et nous avons beaucoup de points en communs (le déménagement, le théatre, la musique, la fac…) que j’ai moi-même vécu au même âge qu’elle, je me suis donc beaucoup attachée à son personnage.
Le livre est appréciable car il se passe en France et donc les références aux lieux et villes m’ont plus parlé que si cela se serait passé aux USA etc et ça j’ai beaucoup aimé,  par ailleurs ce qui est agréable dans cette lecture est l’alternance d’écriture de la vie quotidienne de l’héroïne, ses rêves et les discussions avec ses amis sur Facebook qui rendent la lecture plus réaliste.
Nous avons ici un champ lexical de la musique ce qui fait que la lecture en est plus attrayante et qui je donnerai un point en plus pour l’auteure qui nous a traduit les paroles des chansons choisis qui font que l’on comprends encore plus pourquoi telle chanson et pourquoi a ce moment là !

Ce qui fait la force de ce livre sont les personnages de l’histoire. On sent que l’amitié tient une place importante ici et on s’attache à eux dès le départ. Entre Garance et Juliette de vraies bavardes sur Facebook, toujours là pour Anaïa, Simon le meilleur ami et confident, Yvan et Vincent que j’ai surnommée les « Frères Pétards » tant ils m’ont bien fait rire en ayant toujours une pique à sortir.

Puis vient Eidan et Enry, ses deux garçons mystérieux et énigmatiques.  On se pose beaucoup de questions sur l’un comme sur l’autre même si ma préférence va pour Eidan depuis le début qui lui représente mon idéal masculin. Autant Enry j’ai beaucoup aimé dès le début mais il m’a beaucoup troublée, intriguée surtout sur la fin.  Eidan  lui est déstabilisant,  on ne sait pas comment le prendre mais il reste touchant et attachant tout de même.

Puis enfin, nous avons la légende du phaenix qui nous est abordés et les questions du A dans le E qui suscite notre curiosité et dont on a un début de réponse vers la fin mais qui reste tout de même en suspens pour nous donner encore plus envie de lire la suite. Dès le début le titre m’a fait penser à Harry Potter et d’ailleurs j’ai souris lorsqu’elle y fait référence dans son roman.

La fin m’a un peu frustrée car depuis le début je me doutais de cette révélations et le choix d’Anaia m’a quelque peu énervée (Mais pourquoi a-t-elle fait ça ??? Elle ne peut pas le laisser faire ça c’est impossible ???) bref la fin m’a fait hurler de colère contre Anaia et dont j’avais envie de frappée.
Maintenant il va falloir que je lise le tome 2 pour connaitre la suite et savoir ce qui va leur arriver a tous.

Petite dernière chose que j’ai beaucoup aimé est le fait d’avoir l’explication du titre à la fin du roman et dont on comprend tout le sens du titre mais aussi de l’histoire ainsi que pour la suite des aventures du tome 2.


Un livre coup de cœur dont je recommande fortement de lire :) 

Citation coup de coeur :



« Les yeux sont les fenêtres de l’âme  »


«  Voir le merveilleux dans l’ordinaire c’est ce qui nous permet de comprendre nos rêves. »












Titre : Phaenix Tome 2 : Le Brasier des Souvenirs 
Auteur : Carina Rozenfeld
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 434
Prix : 17.90€
Date de Parution : 18 Avril 2013


Résumé : 


Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.

Depuis la nuit des temps, ils se sont retrouvés pour former le Phænix.

Cette fois, afin que l oiseau mythique renaisse de ses cendres, les deux amants devront ranimer le feu sacré...


Au cours de sa première année de fac dans le sud de la France, Anaïa a découvert qu elle était détentrice d un secret profondément enfoui en elle. Deux garçons qu elle a rencontrés, Eidan et Enry, attendent d elle qu elle se souvienne, et qu elle recouvre sa véritable identité.
Une série de rêves troublants la hante, un mystérieux visiteur lui laisse des messages la nuit à travers les paroles de chansons... Grâce à ces indices, elle pourra renouer le fil coupé de son existence et découvrir que l amour est la seule étincelle capable d allumer le brasier de ses souvenirs. Celui qui est son âme s ur est là, près d elle, tout près d elle...
Réchauffée par les flammes de leur passion, Anaïa devra encore affronter les démons de son passé. Leur fusion suffira-t-elle à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui les guette.



MON AVIS : 



Je viens à l’instant de refermer ce livre et je n’arrive toujours pas à me remettre de mes émotions.

Un livre rempli d’amour, de chaleur, d’amitié,  de joie, de douceur et de sensualité.

Je n’arrive pas à mettre de mots sur ce que je ressens tellement l’histoire m’a prise, m’a tenu en haleine jusqu’au bout et par les surprises que j’ai découvert au fil de ma lecture.

Autant le premier tome était un coup de cœur mais celui-ci est un MEGA coup de cœur !!


Ici, dans ce second tome, nous suivons toujours Anaïa et ses amis dans sa vie quotidienne entre la fac, le théâtre, la musique et ses concerts qu’elle donne à la Clef de Sol. Mais par ailleurs, Anaïa doit aussi essayer de souvenir pour se retrouver elle-même et savoir qui elle est vraiment. 
Ce roman tout comme le premier, est rempli de douceur de légèreté grâce à la musique qui fait que cette lecture nous transporte dans un monde lointain, nous berce ce qui rend la lecture fluide, facile rapide. La musique prend une place importante ici qui est lourd de signification, chaque musique n’est pas prise au hasard et j’ai adoré lire tout en ayant avec moi la musique que l’auteure a choisi, prenant du temps d’aller sur Youtube via mon smartphone pour m’imprégner des émotions que la musique nous entraine au fur et à mesure. Des chansons qui vont aider notre héroïne à se souvenir car tout l’enjeu de ce second roman est bien la quête des souvenirs. 
Puis quand vient la mémoire, on en prend plein la vue, j’en ai parfois eu une boule au ventre tant j’étais prise par l’émotion, ce livre m’a fait vibrer. On va de surprises en surprises mais également de révélations en révélations et là on comprend certaines choses du premier tome comme le prologue, certaines réactions, paroles ou gestes de certains personnages. Bref ici tout prend son sens et on est transportés par un flot d’émotions. 


Ici la fusion est omniprésente entre Eidan et Anaîa et vraiment que de bons moments passé en leur compagnie, j’ai adoré m’envolée et  fusionner avec eux, j’avais l’impression d’être le Phaenix en même temps qu’eux un moment MAGIQUE ET MAGNIFIQUE !! J’en ai eu des frissons à chaque moment passée avec Le Phaenix.



Tout comme dans le premier tome, l’amitié tient une place importante, et l’on sent bien que cette bande d’ami est prêt à tout pour les uns et les autres, ils s’inquiètent, ils rient , ils sont tristes.


J’ai adoré revisité le mythe du Phénix et j’ai découvert celle du Rokh et vraiment je ne m’attendais pas à cela. Finalement Enry qui m’intriguait et qui m’énervait de plus de plus, avec ce qui se passe à la fin, je le comprends et me suis mise à sa place, et puis  finalement je me suis prise d’affection pour lui même si je suis 100% Eidan. Mais avec la dernière scène et le dernier rêve, je n’ai pas pu contenir mes émotions et c’est en larmes que j’ai fini cette lecture.
J’ai passé un moment de pure évasion avec cette romance fantastique que je ne suis pas prête d’oublier de sitôt.



Citation coup de coeur : 

" Les gens ne regardent plus le ciel. Ils gardent les yeux baissés sur leurs petits soucis, ils oublient que le monde peut être plus vaste, qu'il y a des couleurs, des arc-en ciel, des nuages et des oiseaux fantastiques qui pourraient changer leurs vies."

" Après avoir subi les cendres froides de mon oubli, j'avais retrouvé le brasier de mes souvenirs. J'étais revenue chez moi" 


4 commentaires:

Elodie a dit…

"les yeux sont une fenêtre sur l'âme" on la retrouve partout ! j'adore la revoir ! la 1ere fois que je l'ai lu c'était dans la saga des lunes 16 ou 17 je sais plus ^^

nos avis se rejoignent en tout cas :) j'ai adoré la plume, l'imagination et les personnages de Carina ! j'ai trop envie de lire ses autres romans maintenant et de la rencontrer !!!!

vite lis le tome 2 !!!!

Elodie a dit…

t'aurais pas copié ma citation toi? lol un deuxième tome vraiment magnifique !

celimene B a dit…

Euh... quand je l'ai vu j'ai pensé a toi Elodie c'est sur :) Mais c'est tellement vrai en même temps :) Puis j'adore la seconde citation aussi qui résume très bien les titres des livres ;)

Phebusa a dit…

Les yeux comme fenêtres sur l'âme, ça date du Moyen-âge, je l'ai déjà vu en cours lol. C'est une de mes citations préférées. Bon je vois bien que cette duologie plait beaucoup, en plus j'ai les deux tomes dans ma PAL. Donc, il faut que je me lance !